Origine du nom La Semeuse

Le nom « LA SEMEUSE » est entré dans notre mémoire collective et raisonne comme un symbole de confiance attribué à un bon café.

Mais connaissez- vous exactement l’origine du nom que porte votre marque de café ?

Nous avons cherché à connaître les raisons ayant motivé notre fondateur Marc Bloch (1877-1916) et son frère Nathan d’attribuer ce nom à l’huile LA SEMEUSE vendue dans leur épicerie en denrées coloniales de la Rue Neuve à la Chaux-de-Fonds.

La guerre franco-prussienne 1870-1871

Une première raison provient de l’origine alsacienne de notre fondateur et des conséquences de la guerre franco-prussienne de 1870-1871. Tournant douloureux en 1870 : l’Alsace et la Lorraine sont perdues par la France et intègrent l’Empire allemand. La famille de Marc Bloch, partagée entre l’idée de rester en Alsace et donc de prendre la nationalité allemande, ou de partir et rompre avec leur passé, décide d’émigrer vers les montagnes neuchâteloises. Heureux concours de circonstance, Marc Bloch et son frère Nathan trouvent à 1000m d’altitude dans une ville en plein essor le terreau favorable pour fonder une affaire. Quelques années plus tard (en 1900), une épicerie en denrées coloniales s’ouvrira à la Chaux-de-Fonds sous le nom d’HUILE LA SEMEUSE.

Même si le nom LA SEMEUSE est à l’origine destiné uniquement à la marque d’huile d’arachide vendue dans leur épicerie, ce produit recrée un lien symbolique avec la terre d’origine de Marc & Nathan Bloch, La Semeuse étant un symbole de la République Française.

La Semeuse, symbole de la France

Visible encore sur certaines pièces d’euros françaises, elle a figuré pendant longtemps sur les francs, mais également sur les timbres. Elle fut créée à l’origine en 1886 pour illustrer une médaille du ministère de l’Agriculture. Cette figure allégorique de la République française représente une femme en marche. Cette femme se coiffe, au même titre que Marianne, d’un bonnet phrygien.

Symbole LA SEMEUSE

Le nom LA SEMEUSE provient du fameux symbole de liberté dessiné par Louis-Oscar Roty. Il était à l’origine destiné uniquement à la marque d’huile d’arachide, vendue dans l’épicerie en denrées coloniales de La Chaux-de-Fonds.

«Ensemencer »

Si nous poussons le curseur un peu plus loin, le nom de LA SEMEUSE fait référence à un métier aujourd’hui disparu.

Un lien avec la marque d’huile d’arachide LA SEMEUSE se vérifie. Car il faut semer pour récolter des céréales.

Au XVIIIe ou au début du XIXe siècle, le travail agricole se déroule encore principalement dans le cadre de petites exploitations familiales et implique les femmes pour l’ensemencement. Les innovations en matière de techniques et d’outils sont lentes.

Les champs labourés sont ensemencés à l’aide d’outils peu développés. Ce travail est attribué aux femmes, car c’est une activité ne nécessitant pas une grande force physique. On dit que c’est la femme qui sème et fertilise la terre. D’où le nom de LA SEMEUSE.

 

À noter enfin que dans les années 1920, les successeurs de Marc Bloch décident d’attribuer la même appellation de l’huile         LA SEMEUSE à la marque de café. La torréfaction de café démarre vraiment à cette époque et s’impose comme activité unique à partir des années 1950.

Aucun commentaire

Poster un commentaire

1 × cinq =